KIRIKOU ET LA SORCIERE : LES LEÇONS DE VIE

Kirikou et la sorcière

Nous connaissons tous le dessin animé Kirikou. Je ne sais plus trop le nombre de fois que je l’ai suivi. A chaque fois que je le suivais j’avoue que je ne comprenais pas vraiment le fond du dessin ou le message qu’il contient. Mais aujourd’hui en le suivant à nouveau avec ma fille je me suis posée la question suivante : Quel est vraiment le message que l’auteur a voulu nous faire passer non seulement à travers le dessin, les personnages en générale mais à travers le personnage Kirikou en particulier ?

Pour commencer, dans la vie il y’a toujours une solution à tout.

Chaque situation à laquelle Kirikou fait face, il trouve toujours une solution et un moyen ou une action à mener pour résoudre le problème. L’innocence de Kirikou à laquelle fait allusion son grand-père quand il lui demande de lui donner le pouvoir ou la force pour vaincre Karaba est tout simplement notre capacité à entrer au plus profond de nous pour trouver la solution. Aujourd’hui, plus personne n’a le temps de se retrouver quelques instants avec lui-même.

Lorsque nous faisons face à des moments difficiles nous avons tendance à nous plaindre, à nous confier aux autres ( tout en sachant qu’en le faisant nous ne faisons qu’empirer notre situation), à courir chez les marabouts, les voyants, d’autres courent chez le pasteur, chez le frère ou la sœur untel sans réfléchir ; je ne dis pas que c’est mauvais de demander conseils mais pourquoi ne pas se retrouver un moment seul(e) et prendre le temps de dialoguer, de demander conseils à cet Etre supérieur, à ce Dieu qui est dans chacun de nous ?

Prendre le temps de lui parler sans plaintes, sans pleurs, sans douleurs, juste avec notre cœur en toute sincérité. Nous passons trop de temps à chercher la solution à l’extérieur de nous alors que le mieux est de la chercher à l’intérieur de nous. A chaque inquiétude, nous devons prendre le temps de respirer profondément, de nous calmer, de réfléchir à l’action que nous avons mené qui a pu avoir comme effet notre situation actuelle. Ce n’est qu’en trouvant la cause que nous pouvons trouver la solution adéquate ; comme chez le médecin, on ne prescrit un médicament que par rapport au diagnostic obtenu.

Nous devons être comme Kirikou:

Audacieux, positif, « vaillant » et bien d’autres qualités que nous pouvons lui attribuer, tout en gardant une âme de petit enfant.

Aussi, dans la vie, nous avons toujours besoin d’une personne qui croit en nous et qui nous encourage (comme la mère de Kirikou croit en son fils ; tout en gardant à l’idée que nous sommes la première personne qui doit croire en nous).

Malheureusement, il existe aussi des personnes qui passent leur temps à nous critiquer et à ne voir que le négatif dans tout ce que nous faisons en générale, et ne sont contents que lorsque ce que nous faisons ne satisfait que leur désir et leur petite personne (les habitants du village). Il y’a des gens qui surveillent tous nos faits et gestes dans l’espoir d’avoir l’occasion de nous arrêter, de nous empêcher de réaliser nos rêves et d’atteindre nos objectifs (je pense que vous avez deviné de qui il s’agit : le fétiche sur le toit).

Sur notre chemin nous rencontrerons également des personnes prétendant tout savoir simplement parce qu’ils sont plus âgés et vérification faite on se rend compte qu’au fond ils sont plus ignorants que nous (le vieux du village). D’autres par contre, oui, sont sages et connaissent plus que nous parce qu’ils ont appris, continuent d’apprendre et veulent apprendre que ce soient des plus petits ou des plus grands. Ce sont les personnes qui nous donnent l’impression d’avoir toujours les réponses à tout (le sage dans la montagne).

Mais que ce soient les habitants du village ou encore le fétiche sur le toit, malgré ce qu’ils disent, pensent et font contribuent à notre réussite, parce que leurs jugements, leurs façons d’agir nous poussent à ne pas baisser les bras, à dépasser nos limites, à ne pas vivre dans le regret et à toujours voir et à penser positif.

Kirikou lui n’a pas baissé les bras malgré les critiques, même lorsque sa mère lui a dit que le fétiche sur le toit surveillait jour et nuit leur moindre faits et gestes et qu’il pouvait voir même une fournie à des kilomètres. Il ne s’est démotivé et a toujours eu des idées parce qu’il avait et savait ce qu’il voulait une mission : sauver son village et libérer Karaba de son ensorcellement.

Dans la vie nous devons avoir un but si nous voulons nous démarquer des autres. Parce qu’à force de suivre la masse (les autres) nous finissons par être comme les fétiches qui obéissent aveuglement aux ordres de Karaba sans aucune conscience.

Et pour finir nous devons prendre nos responsabilités. De la même façon que les villageois fuient leur responsabilité en utilisant Karaba comme bouc émissaire en l’accusant d’avoir taris la source, c’est de la même manière que nous fuyons nos responsabilités en utilisons les autres et notre entourage comme bouc &émissaire. Face à un problème nous cherchons toujours quelqu’un sur qui rejeter la faute. A force de se comporter ainsi nous ne grandiront jamais. Alors prenons nos responsabilités, retroussons nos manches et passons à l’action parce que le secret pour se sentir prêt est de commencer. 

Pour découvrir le film de KIRIKOU et la SORCIERE

et d’autres articles.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :