Comment échapper au passé pour libérer le présent ?

échapper au passé pour libérer le présent

Bonjour champion, dans cet article je vais te partager les astuces sur comment échapper au passé pour libérer le présent. Tu connais, comme moi, des nostalgiques. Actuellement, au lieu de faire face au COVID-19, ils te parlent des gloires du passé. Ce sont des rêveurs ambulants de la masse moutonnière. Ils voient la vie dans au passé.

Au Congo, ce sont des gens convaincus que la meilleure équipe congolaise en Football est celle de Yaoundé 1972 (année de gloire à la CAN). Aussi, que la meilleure version du président actuel est celle de sa première ascension pouvoir. Ils sont fiers d’affirmer que le bout de pain qu’ils mangeaient hier était préférable aux sandwiches de nos jours. Jamais, ne sortent de leurs bouches des projets concrets sinon que des excuses ou des lamentations sournoises.

Je les appelle les « fanas du passé ». Ce sont des personnes qui parlent de leur propre vie au passé « ah, quand j’étais ». Seulement, maintenant, ils ne veulent plus être. Ce sont des anti-changements, des anti-évolutions, bref des non résilients. La pire des comédies est de cette catégorie de personnes est trouvée à tous les niveaux de la vie sociale : dans l’éducation, la spiritualité, l’administration, la politique, etc.

« LYMM, ils ont peut-être raison après tout qu’avons-nous du présent si ce n’est la laideur comparée au passé ? » serais-tu tenté de me lancé comme certains !

Voici ce que j’appelle le « syndrome du compagnon » : qui s’assemble se soutiennent même dans la bêtise. Le temps est à l’image d’un fil tendu, ayant deux extrémités, le passé et le futur ; dont l’intervalle présente le temps présent. Tu conviens avec moi, tant que tu ne découleras pas le fil, tu pourras avoir les deux extrémités distinctement. Or, l’action de dérouler le fil est assimilable à celle d’échapper. C’est seulement en s’échappant d’un bout que tu libères un autre et même crées l’intervalle.

La vie imite le temps, elle suit son cours suivant nos pensées, paroles et actes.

A ceux qui ne voient que la beauté dans des œuvres accomplies ou finies, j’aime leur dire que cela ne devrait pas leur donner le droit de nier la beauté d’une œuvre en construction. Échapper au passé, c’est accepter sa responsabilité d’assumer sa vie. Je ne connais d’une catégorie de personne qui vivent dans le passé : ce sont des défunts.

Pourquoi il faut échapper au passé ?

Le passé est un fantôme, un démon, et je ne connais des démons sympathiques quand il possède le corps d’un humain. Le passé a toujours échappé même au dieux. Étudies toutes les religions, les mythologies, tu découvrir toujours une histoire suivant laquelle un être occasionna la chute des Hommes et un être restaura la liberté et la puissance des Hommes. Au bout de compte, aucun dieu ne peut remonter le temps pour corriger les faits, les dieux se contentent de créer des nouvelles situations et entités pour corriger l’erreur, voir changer le cours de l’histoire en agissant sans regard figé sur le passé.

Si les dieux ne peuvent, alors, tu ne peux changer ton passé. Pourquoi t’y accrocher donc ? Imaginons que tu aies passé une mauvaise nuit hier, que crois-tu changer en y repensant toute la journée ? La meilleure action serait de mieux préparer la nuit qui arrive, en changeant de matelas, en faisant du sport, en prenant du thé avant de dormir pour t’éviter une autre nuit déplaisante.

Le passé tire sa valeur de notre peur de vivre le présent.

Nombreux ont peur de regarder la vie en face sous prétexte qu’elle serait trop dure, trop négative, trop laisse. Laisse-moi, rire. Qu’ils essayent de repartir au paradis pour voir si les anges dormaient calmement ? Il faut comprendre la force créatrice qui habite chacun de nous. Nous avons créé notre présent monstrueux par nos actes de paresse du passé.

Je définis toujours le PASSE comme un Pouvoir Aimant Sans se Soucier de notre Épanouissement. Il se plait de nous savoir conquis par son charme. Il prétend nous aimer, mais sabote vite notre épanouissement en nous rendant nostalgique.

Alors, comment échapper au passé ?

« Où va ton esprit, le flux suit », ce sur quoi tu diriges ton esprit prend de la valeur ou de l’ampleur. Plus près l’on regarde un objet, plus grand, il parait. Le meilleur est de s’en éloigner pour le voir en miniature. Cet effet de détachement peut être retenu pour échapper au passé.

Dire qu’il faut s’éloigner du passé, c’est trop gratuit. Parce que notre esprit nous lie au passé. Or, l’esprit comme un singe (dans la mythologie orientale) a besoin de saisir une branche pour laisser une autre. C’est dire que notre esprit reste attaché au passé tant qu’il n’a pas la branche du présent à saisir. Et c’est de notre devoir de présenter la branche du présent à notre esprit.

Le présent, je le définis comme un Pouvoir Reconnaissant ton Engagement, Sublimant Effectivement la Notoriété de ton Travail. Contrairement au passé, le présent valorise tes actions.

Les 3 outils à intégrer dans la vie pour échapper au passé et libérer le présent.

Ces trois outils, je les trouve dans le mot VIE. Oui, après les valeurs contenues dans la RUE (Responsabilité-Unicité et Energie), PRIS (Présence-Résilience-Influence et Sincérité), dans cet article, tu dois avoir la vie.

La première clé pour échapper au passé et libérer ton présent commence par la lettre V pour Volonté d’agir.

« L’Homme qui a la bonne volonté atteint le plus haut sommet, car il dit ce qu’il veut et fait ce qu’il dit » Dr Jean Pierre HONLA, mon mentor, car par la volonté nous frayons le chemin puisqu’il dirige le corps et l’esprit. C’est une capacité à soumettre le reste à notre pouvoir. Elle détermine notre valeur et notre personnalité. Il ne suffit pas de crier VOLONTÉ, il faut la cultiver, la travailler, comme tout muscle qui s’il ne se travaille, s’étiole.

La volonté est à cultiver dans la concentration. C’est le noyau du pouvoir et je puis te rassurer que tout ce que tu veux, tu vas le réussir seul par la volonté d’agir. Tu sais que les paroles peuvent te faire admirer, mais seules les actions te divinisent.

La deuxième clé pour échapper au passé et libérer ton présent commence par la lettre I pour Intuition à suivre.

Deux parties codirigent ta vie, ton cœur et ton cerveau. Le cerveau est réputé être le siège de ton esprit, ce singe qui gesticule à tout moment, qui bondit sur tout et te donne le résultat de l’instabilité des pensées, soit de la dispersion si tu ne l’éduques et ne le surveille à chaque instant.

De l’autre côté, tu as le cœur, le siège de l’âme que je qualifie de sage timide. Ton cœur pressent tout événement à venir, te signale le danger et le meilleur à venir. Et très souvent, tu te retrouves dans des situations qui t’évitent d’écouter cette petite douce voix te conseillant de faire ou ne pas faire. Ton cœur est le premier à être former, d’où les battements dès les premiers jours de ta conception. Le cœur était là, l’âme, ta vraie identité était déjà en incarnation.

L’âme est l’architecte qui connait le plan de ta vie, mais il te fallait un maçon pour élever les murs de ton plan. Ce maçon est ton esprit, il devrait juste être à l’écoute du plan, mais par ton laisser aller il a pris tellement du pouvoir et de libertinage, qu’il a dérogé à sa mission et se permet d’exécuter un plan différent de l’initial. Il est temps que tu remettes de l’ordre dans ton équipe : à chacun son poste pour la victoire collective.

La troisième clé pour échapper au passé et libérer ton présent commence par la lettre E comme Esprit d’oser.

C’est vrai quand je te parle de l’esprit qui a pris plus de pouvoir dans ta vie, tu peux être tenter de chercher à l’éliminer. C’aurait été la pire des erreurs. Je t’ai bien dit que ton âme est l’architecte qui a le plan de ta vie et ton esprit est le maçon qui va t’aider à matérialiser ce plan. Donc, en révoquant, le maçon, tu annules toutes tes chances de voir le plan de ta vie se réaliser.

Il est juste temps que tu éduques ton esprit. Pour ce faire, il te faut du courage d’être toi-même, de remettre en cause le regard des autres, te focaliser sur les priorités quotidiennes et de rechercher ton épanouissement psychologique. Etre toi-même est d’exercer la capacité à l’introspection et à la définition de tes propres besoins, désirs et objectifs. Évalue le fossé entre ce que tu attends et ce que tu es réellement, et OSE t’assumer.

Aucun rêve ne s’est réalisé dans le sommeil, il faut agir pour avancer. Je t’invite à t’abonner à mon blog pour recevoir les prochains articles et d’acquérir le livre Comment dominer et soumettre les autres à votre volonté : les habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent.

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :