Ce que vous devez faire chaque jour pour réussir et être heureux

pratique 23

Après avoir parcouru les 10 habitudes pour réussir et être heureux, nous voici à présent sur les petites choses à mettre en place dans notre vie pour consolider notre élan de réussite et de bonheur. Le présent article est inspiré du chapitre 10 (réussir grâce à des habitudes faciles à mettre en place) de Penser comme un millionnaire : changer ses habitudes pour réussir et être heureux de Dean Graziosi.

En ce vingt-troisième jour de mon confinement challenge, nous allons découvrir les 17 pratiques à intégrer dans notre quotidien pour nous maintenir sur la voie de la réussite et du bonheur.

Pratique 1 : chaque jour, soyez créatif.

Chaque jour, prenez entre dix à trente minutes pour avoir des pensées créatives. A l’origine, quelqu’un a eu une pensée créative, qui est ensuite devenue réalité.

Vous connaissez la parabole des talents (La Bible) ? c’est l’histoire d’un maître qui devrait voyager et remit à ses serviteurs des talents, mathématiquement, inégalement répartis. Le premier avait 5 talents, le deuxième 2 talents et le troisième, un seul. A son retour, il vint surprit du compte-rendu de ses serviteurs : le premier et le deuxième lui présentèrent un nombre de talents doublé, respectivement 10 et 5 talents. Les deux avaient investi leurs talents pour les fructifier.

Par contre, le troisième alla déterre le seul talent qu’il avait reçu de son maître en se plaignant d’avoir été lésé. La conséquence est que ce dernier fut banni des services du maitre qui était content des deux premiers. La différence entre ces trois serviteurs n’est pas le nombre de talents mais le niveau de la créativité. Les deux premiers étaient plus créatifs que le troisième.

Regardez autour de vous, interrogez les origines de tout ce qui vous entoure ! Tout a été conçu par l’esprit d’un Homme. La création active est un processus que vous pouvez adopter. Prenez un peu de temps pour vous connectez à votre intérieur chaque jour. Faites de votre esprit, votre meilleur ami, allié.

SI vous oubliez de prendre chaque jour du temps pour créer, vous ne nourrissez pas votre âme comme il convient et elle risque d’être moins active.

Pratique 2 :  soyez reconnaissant pour le travail qu’effectuent les autres.

Personnellement, j’observe les métiers des autres afin de développer une sorte de conscience de la gratitude

Je regardais hier, avec ma tendre campagne, un documentaire sur le secret du corps humain. C’est fou de savoir qu’il y a des professeurs spécialisés dans les études bien précises : la douleur, la distraction et consort.

Un point m’a fasciné, celui de la passion que ces derniers éprouvent pour fournir à l’humanité des études bien menées. Quelqu’un dans un laboratoire travaillant de façon acharnée pour étudier le rôle de la douleur dans la vie ; ça peut paraître fou, mais c’est de la grandeur d’esprit.

J’ai vu dans ce documentaire une femme ancrée dans la danse classique, être obligée de surpasser la douleur pour donner du plaisir aux spectateurs. Sincèrement, ça me parle. Vous vous imaginez dans une salle de spectacle en train de prendre votre plaisir en regardant les danseurs ou les acteurs de théâtre. Posez-vous la question de savoir combien de mal ils se donnent pour votre plaisir ?

Ce boutiquier ou ce vendeur au coin de votre coin, saviez-vous combien de peine qu’il doit supporter pour vous livrer du pain quotidien ? Si vous en êtes maintenant conscient, alors, je n’ai qu’un seul mot à vous partager ici : soyez reconnaissant pour le travail qu’effectuent les autres.

C’est la reconnaissance qui avait aussi manqué à notre troisième serviteur. Au lieu de voir le mal que s’est donné le mètre de se séparer avec un de ses talents, il a préféré ruminer au fond de lui, comme si son maître était son traître.  

Tous les jours, je vois les gens qui travaillent dur, je me sens reconnaissant d’avoir une vie pareille et je leur envoie ma gratitude.

Pratique 3 : programmez une alarme

J’adore faire sonner une alarme pour me souvenir de rester reconnaissant.

Les dimanches, je voyais des vieilles sans montre se précipiter vers l’église pour ne pas manquer le culte. Ce qui est bizarre est que ces mêmes vieilles ralentissaient les pas, les autres dimanches. Ça parait fou de même. Mais, non ! Bien que les vieilles n’avaient pas de montre, elle savait que le retentissement premier de la cloche de l’église annonce l’entrée dans le temple pour un culte, et le second retentissement était pour la fin du culte. Donc, vous comprenez à présent pourquoi elles pouvaient ralentir quand la cloche n’avait pas retenti et se précipiter dès lors que la cloche avait retenti ?

C’est pareil chez les musulmans. Je le trouvais bizarre auparavant qu’à l’écoute d’une seule voix que les gens se précipitent à prendre la position de prière. Ces images sont empruntées pour vous montrer de quoi, il s’agit ici. Vous devez programmer votre alarme à une heure pour vous rappeler les deux premières pratiques : être créatif et reconnaissant.

Pratique 4 : mettez de l’argent de côté

Vous devez prendre une habitude de vous constituer une épargne. Quand vous vous constituez un matelas de sécurité, cela agit sur votre confiance. Car au fond de vous, vous savez que vous serez prêt en cas de coup dur.

Mon supérieur hiérarchique, aussi mon mentor professionnel et témoin de mariage, me partage souvent les propos de son ancien patron, l’un de ses inspirateurs aussi. Ce dernier qui était directeur général lui disait être tous les jours prêts de se faire virer du poste. L’intéressant est qu’il ajoutait que dès que la décision me parviendra, je prendrai mes affaires et je continue mon chemin.

Cette assurance n’évoque premièrement qu’une idée, celle de l’indépendance ou de la liberté, mais avant tout financière. Le contraire est bien constaté dans nos sociétés, des personnes qui ont peur des plans de licenciements comme si le ciel tomberait sur leurs têtes. La capacité d’épargner garantit la réussite dans nos grandes ambitions (Napoléon Hill). N. Hill affirme que l’épargne qui permet de saisir des opportunités que sans, nous pourrions regretter toute notre vie. Tâchez de vous constituer une épargne est un fondement important pour votre propre liberté.

Si vous ne vous constituez pas une épargne, vous allez garder le même emploi que vous détestez, parce que vous n’avez pas de matelas de sécurité.

Pratique 5 : faites-vous plaisir

Vous pouvez à la fois économiser et vous faire plaisir. Il suffit de faire des choix avisés. Offrez-vous des cadeaux qui suscitent une émotion positive ; car si cette dépense crée en plus un souvenir mémorable, c’est précieux.

Votre ambition ne doit jamais vous aveugler, non jamais ! Les chinois affirment que le bonheur est dans le chemin même et non son issue. Je comprends que le processus est aussi important que le but. C’est vrai que nous devons épargner, mais c’est aussi vrai que nous devons nous faire plaisir.

J’ai coutume de dire que pour vivre demain, il faut survivre aujourd’hui. Survivre suppose que nous pouvons y arriver, comme ne pas y arriver. Dans les deux cas, nous devons économiser dans l’espoir d’y arriver et nous faire plaisir dans l’espoir de ne pas arriver à voir demain (smile)

Si vous faites des économies et dépensez moins pour des choses qui, au fond, n’ont pas vraiment de sens pour vous, vous aurez l’argent nécessaire lorsque vous aurez envie de vous accorder des plaisirs qui comptent pour vous.

Pratique 6 : misez sur vous

Quand on cesse d’apprendre, on meurt à petit feu.

Warren Buffet, Top 5 des plus riches du monde en 2020 affirme que la compétence qu’il aimerait posséder dans sa vie est la capacité de lire vite. Parce que dans son domaine de l’immobilier, il est appelé à comprendre les nouvelles informations qui émergent chaque jour. Et il ajoute, ne pas passer un jour sans lire un livre ou écouter un CD à fort contenu et assister aux séminaires dans l’année.

L’un des secrets de mon directeur général adjoint est d’être ancré dans le processus de formation continue. Même au sommet la formation ou la mise à jour est de fait. Souvenez comment les deux premiers serviteurs avaient miser sur eux-mêmes pour fructifier leurs talents.

Retenez que vous êtes à la meilleure ressource, le meilleur joueur, le meilleur acteur sur qui vous devez miser chaque jour. Personne ne viendra faire du boulot à votre place, personne ne viendra créer votre bonheur, personne ne viendra rentabiliser vos actions si ce n’est vous-mêmes.

Si vous voulez gagner davantage d’argent, si vous voulez avoir une retraite plus confortable, plus de temps, plus de liberté, n’arrêtez jamais de miser sur vous-mêmes.

Pratique 7 : souriez, cela vous donnera de l’énergie

J’imagine toujours les non-dits de la parabole des talents. Il me semble qu’après le partage du maître, les deux premiers serviteurs avaient un sourire sur les lèvres se disant « waouh ! quelle grâce de recevoir ces 5 ou 2 talents de mon maître. Je dois le rendre fier de moi ! ». Par contre le troisième, devrait avoir un front bien plissé, ce qui empêcherait l’énergie créatrice d’atteindre son cerveau. Le résultat, vous le connaissez.

Steve Jobs affirmait que la vie est trop courte pour ne pas en profiter pleinement. Le sourire est ce sel que vous ajoutez à votre vie. Ne perdez pas votre énergie à vous refuser le sourire. Son avantage est d’être gratuit et plein de grâce. Un sourire peut illuminer toute votre journée.

Pratique 8 : voyez le bon côté des choses

Si vous parvenez à prendre l’habitude de rester positif quand les choses vont mal, votre vie sera transformée

Rappelez-vous toujours de nos trois serviteurs. Les deux premiers avaient su voir le bon côté du geste du maître, ce qui les aide à s’ouvrir aux possibilités de rentabilisation de leurs talents. Par contre, le troisième, avait son regard ailleurs.

Je vous partage l’histoire d’un cultivateur dont l’unique fils venait de perdre ses pieds. Tout le village tenait à compatir à sa douleur parce que la belle saison de la semence approchait et ce dernier devrait manquer la contribution de son vigoureux fils. Même pas un mois ne passa que tout le village fut envahi par une armée belligérante qui recruta tous les bras masculins robustes sauf le fils estropié. Alors, tout le village l’enviait d’avoir son garçon épargné. Comme répondait ce vieux cultivateur. Tout est grâce.

Prenez au sérieux ces 8 premières pratiques conseillées par Dean dans son bestseller. Appliquez-les déjà et découvrez les sept dernières dans le prochain article.

<

p style= »text-align: center; »>

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :