Le secret pour amorcer le changement dans la vie

amorcer le changement dans sa vie

Quel est le secret pour amorcer le changement dans sa vie ? Voici, une question qui mérite d’être posée en ce jour, huitième du confinement challenge. Nous avons suivi un chemin d’incitation au changement, il est judicieux à présent, de nous pencher sur les secrets garantissant la réussite de l’amorçage du changement dans nos vies. L’article est inspiré du  chapitre 3 (le méchant intérieur) de notre livre de chevet, Penser comme un millionnaire : changer ses habitudes pour réussir et être heureux de Dean Graziosi.

Dans le précèdent article, nous avons vu la raison pour laquelle nous devons nous consacrer sur nos forces. Le dire ou le savoir ne suffit pas ; il faut découvrir et exploiter nos forces. Il est courant que nous nous limitions à savoir ce qui nous rendrait différents et continuer à souffrir, du fait de manquer à l’exploiter.

Le présent article vaut son pesant d’or dans la mesure où il va nous aider à cerner deux dispositions à prendre pour réussir son changement ou exprimer efficacement notre particularité.

La première disposition à prendre pour amorcer le changement dans sa vie et le réussir est : savoir mesurer le coût des informations reçues.

Il arrive que des gens sabotent vos efforts par méchanceté mais, la plupart du temps, ils pensent sincèrement vous protéger, alors qu’en réalité ils alimentent votre méchant intérieur, sèment le doute en vous, sapent votre confiance et vous font stagner.

Les conseils ou les informations ont un coût. Un mauvais conseil peut vous couter la vie. Il est de coutume qu’un Homme puisse chercher l’approbation des autres avant de mener des actions dans sa vie. Je connais encore des jeunes de mon âge qui doivent attendre l’acquiescement de leurs parents ou familles pour engager des actions dans leurs propres vies. Je ne dis pas que c’est mauvais, mais les conséquences peuvent être très graves.

Vous savez que l’information c’est le pouvoir. Par conséquent, celui qui détient l’information a le pouvoir. Donc, je trouve idiot d’aller chercher le pouvoir à celui qui n’en a pas ou n’en a jamais exercé. Malheureusement, ceci est assez courant dans nos communautés. Nous voyons des jeunes mariés aller prendre conseils auprès des célibataires. Je ne sais par quel droit d’ainesse en responsabilité.

Eloignez-vous des gens qui vous disent être des bons conseillers et des mauvais faiseurs. Le fait de le dire est déjà un aveu d’échec ou d’impuissance. Je ne vois pas comment donner du crédit à une telle personne.

Ne prenez jamais en compte les conseils des personnes qui ont échoué dans le domaine où vous voulez réussir […] Prenez le temps de filtrer les conseils qu’on vous donne et demandez-vous si la personne qui les dispense est bien placée pour le faire. Encore une fois, si vous voulez des conseils pour apprendre à jouer au tennis, adressez-vous à Roger Federer ou son entraineur, mais pas à votre grand-tante Germaine qui n’a jamais joué, mais qui regarde religieusement tous les matchs de tennis à la télévision.

La seconde disposition à prendre pour amorcer le changement dans sa vie est : oser écouter son cœur ou affirmer son originalité.

Commencer à prendre conscience de votre vraie valeur et de savoir que vous pouvez évoluer dans la direction de votre choix. Ce qui a fait la grandeur des Etats-Unis, ce sont les entrepreneurs novateurs, visionnaires et anticonformistes. Ils pensaient différemment. Et ce qui permettra à tous les pays de continuer de progresser, ce sont des personnes telles que vous, qui ont envie d’écouter leur cœur, de réaliser tout leur potentiel et de faire la différence. Vous avez en vous le courage nécessaire pour trouver votre chemin.

Je l’ai souligné dans l’article comment découvrir sa mission de vie, l’avantage de recourir à des compétences extérieures pour avancer dans votre mission de vie. Relisez l’histoire de Dean Graziosi lorsqu’il embauche le consultant Joe Stump pour l’aider à performer sur un point besoin de sa mission de vie. Vous allez comprendre que tout part du besoin précis de Dean par rapport à sa mission de vie. Il était conscient de ce qu’il recherchait. Et ensuite, il a cherché la bonne personne qui peut l’aider à avancer sur ce chemin.

Malheureusement, en Afrique, tout le monde donne ses avis sur toutes les questions sans en avoir la spécialité ou la compétence avérée. Ce qui meurtrit le cœur, ce n’est pas l’existence des mauvais conseillers mais les conséquences de ces conseils sur les vies des jeunes aujourd’hui, ratées.

En 2013, j’étais en train de finaliser ma formation en assurances. J’ai eu l’opportunité d’être enseigné par des professionnels du secteur. Mieux encore, il y avait des directeurs parmi eux. J’eus la courageuse idée de sélectionné cinq professeurs qui avaient de l’influence sur moi, sur les traces desquels je tenais à me lancer. Les cinq étaient déjà des directeurs. J’étais certains qu’ils avaient des choses à m’apprendre. Je leur fis transmettre un court questionnaire dont la teneur portait les compétences et comportements à avoir pour y arriver ? les pressions qu’ils vivaient au quotidien et ce qui leur aider à tenir ? et la dernière question était « si j’étais votre fils aimé, quel serait le précieux conseil à me prodiguer ? ».

Dans ma liste, il y avait un Directeur d’Agence, un Directeur de Contrôle de Gestion, un Directeur Technique, un Directeur Général Adjoint et un Directeur Général. La chose curieuse est que toutes leurs réponses avaient un même esprit. Ce n’était ma pauvre mère qui m’aurait conseillé sur la voie vers le top management. Comme un conseil peut coûter la vie, un conseil venant de la bonne personne peut changer la vie.

Les gens qui réussissent se conforment à des règles et à des habitudes différentes, sans accepter la médiocrité.

Cherchez des conseils pour éclore votre originalité. Vous n’êtes certainement pas le premier à fouler le pied dans votre domaine. Allez chercher ceux qui ont réussi. Pas forcément dans votre environnement immédiat ou physique. Vous devez intégrer l’environnement des grands par la lecture, les formations, les coachings ou les master class.

Pour ceux qui ont la chance comme moi d’avoir des supérieurs hiérarchiques inspirants, profitez au mieux que vous pouvez, parce que vous devenir un grand maître demain, il faut savoir obéir (apprendre) en bon et grand élève aujourd’hui.

Et surtout, Pensez-vous abonner pour recevoir tous les prochains articles par mail.

<

p style= »text-align: center; »>

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :